Annemie Odendaal (Afrique du Sud) est en résidence à la Cité internationale des arts par le biais du programme de l’Association Artistique d’Afrique du Sud pour les Arts Visuels.

“Tout au long de ma vie, j’ai été constamment émerveillé par la beauté et la complexité profonde de la nature qui m’entoure. L’objectif principal de mon travail est la prise de conscience des émotions que la nature me procure, tout en évoquant une relation plus profonde à nous-mêmes et à notre environnement. En tant qu’habitants de cette planète, nous ne puisons pas seulement de l’énergie dans notre environnement, mais aussi de l’inspiration. 

Notre époque moderne nous a surtout déconnectés les uns des autres, de la nature et de notre vrai moi. Je crois que cette déconnexion et ce manque de compréhension de la façon dont tout s’imbrique, a conduit à notre abus de la Terre. Nous avons laissé notre admiration s’estomper en adoptant un mode de vie axé sur la consommation. Nous en sommes venus à considérer notre planète comme une mine pour en extraire les ressources et comme une décharge pour les déchets. 

En enquêtant sur la nature, je suis forcée d’enquêter et de me réévaluer et de réfléchir sur mon rôle et mon but d’être, et sur ma place dans l’univers. Je pose des questions telles que : comment les choses se connectent-elles, où nous situons-nous, quelle est notre responsabilité, et pourquoi nous battons-nous pour être les gardiens de notre belle terre, mais menacée. Cette recherche de soi conduit rarement à des réponses définitives, mais nous rend plus conscients de notre environnement et de notre interdépendance avec la nature. Notre précieuse Terre nous est empruntée et il est de notre devoir de l’apprécier, de la préserver et d’en prendre soin, tout comme elle prend soin de nous.  

En sensibilisant les gens, j’ai l’intention d’encourager une responsabilité dans nos comportements instinctifs, qui soutiendra un monde plus sain.”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *